Un site de partage des livres gratuitement et sans censure

Rechercher votre Livre ici

vendredi 10 mars 2017

Discours sur le colonialisme de Aimé Césaire

Discours sur le colonialisme de Aimé Césaire

Description de l'ouvrage



Discours sur le colonialisme de Aimé Césaire

Comme naguère Jean-Jacques Rousseau dénonçait le scandale d'une société fondée sur l'inégalité, avec la même clarté, et un bonheur d'écriture que seule peut inspirer la passion du juste, Aimé Césaire prend ses distance par rapport au monde occidental et le juge.

Ce discours est un acte d'accusation et de libération. Sont assignés quelques ténors de la civilisation blanche et de son idéologie mystifiante, l'Humanisme formel et froid. En pleine lumière sont exposées d'horribles réalités : la barbarie du colonisateur et le malheur du colonisé, le fait même de la colonisation qui n'est qu'une machine exploiteuse d'hommes et déshumanisante, une machine à détruire des civilisations qui étaient belles, dignes et fraternelles.

C'est la première fois qu'avec cette force est proclamée, face à l'Occident, la valeur des cultures nègres. Mais la violence de la pureté du cri sont à la mesure d'une grande exigence, ce texte chaud, à chaque instant, témoigne du souci des hommes, d'une authentique universalité humaine. Il s'inscrit dans la lignée de ces textes majeurs qui ne cessent de réveiller en chacun de nous la générosité de la lucidité révolutionnaires.
Le Discours sur le colonialisme est suivi du Discours sur la Négritude, qu'Aimé Césaire a prononcé à l'Université Internationale de Floride (Miami), en 1987.

Biographie

Aimé Fernand David Césaire est un poète et homme politique français.
Son père était instituteur et sa mère couturière. Ils étaient six frères et sœurs. Son père disait de lui "quand Aimé parle, la grammaire française sourit..."
Après avoir obtenu son baccalauréat et le "Prix de l'élève le plus méritant", il obtient une bourse et arrive à Paris en 1931 pour poursuivre ses études, qui le conduiront du lycée Louis-le-Grand à et à l'École normale supérieure. En 1934, il fonde la revue l'Etudiant noir avec Senghor, Damas, Sainville et Maugée.
En 1936, il commence à écrire. Père du mouvement de la négritude, il écrit sur un cahier d'écolier les mots de la colère, de la révolte et de la quête identitaire donnant ainsi naissance à son oeuvre poétique majeure, "Cahier d'un retour au pays natal", publié en 1939, date de son retour en Martinique. Il enseigne au lycée de Fort de France et en 1941, il fonde la revue Tropiques.
Il entre au Parti communiste français qu'il quitte en 1956 pour fonder deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais (PPM). En 1945, il devient maire de Fort-de-France et député de la Martinique. Son "Discours sur le colonialisme" (1950) dit sous la forme du pamphlet toute son hostilité au colonialisme européen. Sa pensée se trouve au carrefour de trois influences : la philosophie des Lumières, le panafricanisme et le marxisme.
A partir de 1956, Aimé Césaire s’oriente vers le théâtre. Avec "Et les chiens se taisaient", il explore les drames de la lutte de décolonisation. "La tragédie du Roi Christophe" (1963), est l’occasion de revenir à l’expérience haïtienne, en mettant en scène les contradictions des pays décolonisés et celles de leurs dirigeants. "Une saison au Congo" (1966) raconte la tragédie de Patrice LUMUMBA, père de l’indépendance du Congo Belge. "Une tempête" (1969), traite de l’identité raciale et de l’aliénation coloniale.
"Moi, Laminaire" (1982) et "La poésie" (1994) sont les derniers livres. En 1993, il met un terme à une longue carrière parlementaire.



Télécharger Discours sur le colonialisme de Aimé Césaire gratuitement en PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Contactez-nous

Nom

E-mail *

Message *