Un site de partage des livres gratuitement et sans censure

Rechercher votre Livre ici

lundi 31 octobre 2016

Léon l'Africain de Amin Maalouf

Léon l'Africain de Amin Maalouf


Description de l'ouvrage

Léon l'Africain de Amin Maalouf

Cette autobiographie imaginaire part d'une histoire vraie. En 1518, un ambassadeur maghrébin, de retour d'un pèlerinage à La Mecque, est capturé par des pirates siciliens, et offert en cadeau à Léon X. Ce voyageur s'appelait Hassan al-Wazzan. Il devint le géographe Jean-Léon de Médicis, dit Léon l'Africain. Sa vie, que ponctuent les grands événements de son temps, est fascinante : il se trouvait à Grenade pendant la Reconquista, d'où il a dû fuir l'Inquisition, en Egypte lors de sa conquête par les Ottomans, en Afrique noire à l'apogée de l'empire de l'Askia Mohamed Touré, enfin à Rome aux plus belles heures de la Renaissance, ainsi qu'au moment du sac de la ville par les soldats de Charles Quint. Homme d'Orient et d'Occident, homme d'Afrique et d'Europe, on pouvait difficilement trouver personnage dont la vie corresponde davantage à l'époque étonnante que fut le XVIe siècle.

Biographie :

Amin Maalouf est un écrivain franco-libanais.


Amin Maalouf est le second de quatre enfants. Sa mère est originaire d'une famille de la montagne libanienne, famille d'enseignant par tradition depuis la génération des arrières grands-parents. Sa grand mère maternelle est turque et son grand-père chrétien mahorite.



Le père de Amin est, lui, le fils d'un pasteur presbytérien mais n'est pas pratiquant. C'est donc dans une mixité de religion que l'enfant à grandi.



Sur les souhaits de leur mère, les enfants sont envoyés à l'école catholique jésuite. C'est là que Amin va découvrir la langue française. Il poursuit ses études de sociologie à l'université française de Beyrouth.



Il entre comme journaliste pour le quotidien AN-Nahar et se spécialise dans l'actualité internationale. Il couvre l'Asie. 

En 1971, il épouse Andrée, enseignante dans une école pour enfants sourds-muets. Ils auront trois enfants.



Dès le début de la guerre du Liban, il quitte Beyrouth pour la montagne, refusant de prendre parti dans ce conflit. En 1976, la famille quitte le Liban pour Paris. Il devient rédacteur en chef de Jeune Afrique. 



Il rencontre son premier succès de librairie en 1986 avec le roman "Léon l'Africain", et décide alors de se consacrer à la littérature. Viennent ensuite les romans "Samarcande" et "Les Jardins de lumière". Il obtient en 1993 le prix Goncourt pour "Le Rocher de Tanios".



Il est membre de l'Académie Française depuis juin 2011. Le 14 juin 2012, il entre à la comédie française, Hector Biancotti étant décédé le 12 du même mois. La même année, il publie "Les Désorientés" qui obtient le Prix du public de l'Algue d'Or (Saint-Briac-sur-Mer). 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Contactez-nous

Nom

E-mail *

Message *